La gestion des finances dans le couple

La gestion des finances dans un couple est souvent un sujet délicat : soit l’un se repose sur l’autre en lui faisant confiance et en ne s’occupant de rien en matière d’argent si ce n’est filer les tickets de carte bleue à son (sa) partenaire, soit les deux veulent avoir un droit de regard et ne s’entendent pas sur les pratiques et la méthode!

La plupart des Français constatent avec amertume que l’argent est comme une anguille qui vous file entre les doigts en quelques jours sans qu’on ne sache exactement comment remédier à ce problème…

Comment gérer son budget en couple?

Il faut savoir que si il existe pratiquement autant de façons de gérer son budget dans un couple qu’il existe de couples, la manière de gérer son argent à deux n’est pas la même que lorsque vous êtes seul(e). Sans vouloir vous faire peur, les problèmes d’argent dans le couple sont une des causes principales de divorces en France! Conjoint(e) flambeur, problèmes de surendettement, pension alimentaire…l’argent met souvent l’amour des débuts à rude épreuve!

Il existe pourtant quelques bonnes pratiques qui peuvent éviter bien des psychodrames, et c’est que nous allons voir dès maintenant.

La répartition des dépenses en couple : qui paie quoi?

Lorsque vous vous mettez en couple avec quelqu’un, il y’a forcément des dépenses communes que vous allez devoir partager. C’est pour cette raison que la gestion du budget n’est pas une question qu’il faut évacuer et remettre à plus tard. Au contraire, il est très important d’en parler avec son conjoint(e) et de confronter les points de vue pour trouver une méthode qui convienne à chacun.

Dans l’idéal, les deux partenaires doivent s’impliquer, la gestion des finances ne doit pas reposer sur les épaules d’un seul.
Comment gérer son argent en couple? Telle est la question! Il existe plusieurs façons de répartir vos dépenses dans le couple, mais il y en a une qui me semble plus juste que les autres…

equilibrer les comptes en couple

1 – La répartition à 50/50

Avec cette méthode, toutes les charges communes du foyer sont divisées en deux : loyer/crédit immo, assurances, impôts, énergie etc. chacun met donc la même somme au pot, ce qui suppose que les deux conjoints aient le même niveau de revenu. A salaire équivalent, cette méthode est parfaite et simple à mettre en œuvre !

C’est la solution que nous avions choisie en 1998 quand je me suis installé avec mon ex-compagne dans notre logement : nous avions gardés chacun un compte personnel et nous avions ouvert un compte-joint à la Poste. Malheureusement, à l’époque, nous manquions de maturité financière et si c’était moi qui gérait l’argent, cela ne s’est pas exactement passé comme prévu…

Au bout de quelques mois de ce mode de fonctionnement, nous nous sommes retrouvés à découvert et la Poste nous a rapidement mis en interdiction bancaire, avec une interdiction d’émettre des chèques – parce que oui, nous émettions des chèques sans provisions – et plus ennuyeux, l’interdiction bancaire s’appliquait également à nos comptes personnels parce que nous avions négligé une petite option à l’ouverture du compte-joint :

nous avions ouvert le compte au nom de “Monsieur” ou “Madame” et non pas de “Monsieur ET Madame” si bien que chacun pouvait faire des achats avec la carte et le chéquier sans le consentement de l’autre…

C’était la catastrophe pour nous : impossible de régler nos dépenses du jour au lendemain, puisque même nos comptes personnels étaient concernés, et nous venions d’avoir notre fils à l’époque, alors j’ai dû ravalé ma fierté et appeler mon père à l’aide pour nous sortir de ce mauvais pas. La honte…😰

Notre grosse erreur, c’est que nous avions décidé d’un commun accord de mettre 800€ chacun pour alimenter le compte-joint, mais sans réellement nous soucier de suivre les dépenses que nous faisions dessus. Résultat : certains mois, les dépenses pouvaient dépasser les 2000€ ! Mais, comme nous voulions tous les deux garder de l’argent sur nos comptes perso pour nos besoins personnels, il n’était pas question de remettre au pot comme nous aurions dû le faire.

2 – Répartir les dépenses par postes

Ici, les conjoints se répartitissent les dépenses communes par postes budgétaires : Monsieur décide de prendre en charge le loyer/crédit, les impôts, les dépenses pour la voiture, et Madame l’énergie, les assurances, la nourriture, les forfaits de téléphonie etc.

Cette méthode est plus contraignante car elle peut se montrer déséquilibrée pour l’un ou l’autre et elle peut être difficile à suivre si les montants à payer varient d’un mois sur l’autre. Il peut être nécessaire de rembourser l’autre et donc cela génére plus de calculs.

3 – La répartition proportionnelle

Pour bien gérer les finances dans le foyer, voici la méthode que je recommande: c’est celle d’une répartition proportionnelle aux revenus. Elle présente l’avantage d’être la plus juste pour les deux conjoints, notamment lorsque les revenus sont élévés pour l’un et plutôt faibles pour l’autre.

Exemple :
Monsieur RIVIERE gagne 2350€/mois et Madame RIVIERE gagne 1730€/mois.
Ils ont donc un revenu total de : 2350 + 1730 = 4080€

Pour répartir la part de chacun, il faut établir le montant des dépenses communes sur le compte commun. Le couple RIVIERE décide que les dépenses communes ne devront pas dépasser les 2500€.

  • la part de Monsieur RIVIERE sera de : 2350 X 100 / 4080 = 57,59%
  • la part de Madame RIVIERE sera de: 1730 X 100 / 4080 = 42,40%

Montant de la part de Monsieur RIVIERE:
2500 X 57,59 / 100 = 1439,75€

Montant de la part de Madame RIVIERE:
2500 X 42,40 / 100 = 1060€

1439,75 + 1060 faisant bien 2500€.
Nous voyons que cette méthode garantie que chacun paie à hauteur de ses moyens financiers, le tout étant de se fixer un montant maximum pour les dépenses communes et de suivre celles-ci en tenant le budget, pas comme moi et mon ex à l’époque !

Régimes matrimoniaux et répartition des charges du foyer

En France, lorsque l’on passe devant Monsieur le Maire pour se marier, il existe plusieurs régimes matrimoniaux que vous allez pouvoir choisir. Le régime matrimonial que vous allez choisir aura des conséquences financières non seulement pendant la vie de couple mais aussi en cas de séparation.

C’est pourquoi il est important d’en parler en toute franchise avec son (sa) partenaire pour être sûr d’être sur la même longueur d’onde.

1 – Le régime de la communauté réduite aux acquets (par défaut) si vous oubliez de choisir votre régime matrimonial, c’est ce régime qui s’appliquera à votre couple. Dans ce régime, tout ce qui est acheté pendant le mariage est mis en commun, et ce, même si un seul des époux réalise l’achat. En cas de divorce, les biens et les dettes acquis pendant le mariage sont répartis en deux parts égales.

2 – Le régime de la séparation de biens. Rien de ce qui est acquis pendant le mariage n’est mis dans la Communauté. Tous les biens et dettes accumulées avant ou pendant le mariage reste la propriété de chaque époux ( salaire, revenus immobiliers, placements etc.) chacun garde donc son indépendance. En cas de divorce, chacun repart avec les biens et les dettes qu’il s’est acquis avant ou pendant le mariage.

3 – Le régime de la participation aux acquets. Avant et pendant le mariage, chaque époux va gérer ce qui lui appartient et ses dettes personnelles. S’il y’a divorce, alors les deux époux se partagent la richesse accumulée pendant l’union.

4 – Le régime de la Communauté universelle. On pourrait résumer ce régime à “Tout ce qui est à moi est à toi” Tout ce que les époux possédent avant et pendant le mariage y compris les dettes est mis dans la communauté. En cas de divorce, chacun va repartir avec la moitié des biens et des dettes, s’il y’en a.

Ce qu’il faut savoir c’est que, quelque soit le régime matrimonial, chacun contribue aux charges du foyer pendant l’union. Ainsi, vous devez trouver la formule qui vous convient le mieux pour la répartition des charges du foyer.

Le compte commun

Ouvrir un compte commun (ou compte-joint) est une option, mais pas une obligation ! Les comptes-joints proposés par les banques traditionnelles, comme nous l’avons vu, présentent certaines contraintes, outre le libellé du compte, il faut apporter des papiers et se rendre en agence, ce qui est une perte de temps incroyable !

En 2022, il existe heureusement des solutions bien plus pratiques du côté des néobanques, ces banques mobiles qui permettent une ouverture de compte en 10 minutes. Prenez Vivid Money par exemple : vous disposez naturellement d’un compte courant et vous pouvez créer des sous-comptes appelés “Pockets” qui peuvent se transformer en compte-joint si vous le désirez !

Pour cela, rien de plus simple : il suffit de partager le pocket en question par sms avec votre conjoint(e) ou votre colocataire dans le cas d’un compte partagé pour une colocation…il suffira ensuite de l’inviter à partager le compte à condition qu’il soit dans vos contacts.

Et avec Vivid Money, désormais vous bénéficiez de 0,5% de cashback automatique sur vos achats carte avec le compte “Standard” et 1% avec la formule “Prime” à 9,90€/mois avec les 3 premiers mois gratuits. En invitant un ami à ouvrir son compte Vivid, vous gagnez chacun 40€ ! 🤯

Pour ouvrir votre compte Vivid, cliquez simplement sur ce lien :

https://vivid.money/r/cedricjamesG27?lt=super_deals

Si vous voulez tout connaître sur les avantages du compte Vivid Money, lisez cet article :