Mutuelle santé: comment bien se couvrir à petit prix?

Selon une étude de la DREES, 95 % des Français sont couverts par une mutuelle santé. Pourtant près de 30 % de la population française a renoncé, au moins une fois dans sa vie, à des soins ou les a repoussés faute de moyens. Faut-il donc payer un contrat plus cher pour espérer être bien couvert et pouvoir se soigner en temps et en heure ou repousser les soins les plus coûteux (changement de lunettes, pose d’une couronne dentaire…) pour avoir le temps de mettre de l’argent de côté ?

En réalité, il est possible de trouver un contrat de mutuelle santé pas chère et d’être bien couvert malgré tout. Voici quelques explications pour vous aider à maîtriser votre budget santé.

Pourquoi souscrire une mutuelle santé ?

Est-il vraiment utile de souscrire une mutuelle santé ? Il s’agit, après tout, d’un contrat qui a un certain coût. Et puis, le système de santé français permet d’avoir accès à des soins sans avoir à dépenser de grosses sommes d’argent.

En êtes-vous vraiment sûr ?

La sécurité sociale prend, en effet, en charge une partie des dépenses de santé de chaque personne. Mais toutes les sommes avancées ne sont pas remboursées : les frais ne sont pas couverts intégralement et certaines prestations de soins ne sont tout bonnement pas prises en charge par la sécurité sociale.

Prenons l’exemple de la pose d’une couronne dentaire. Le prix moyen de cet équipement se compte en centaines d’euros (environ 300 €). Pourtant, la sécurité sociale ne rembourse que 84 € comme expliqué ici.  Les 216 € restants seront à la charge de l’acheteur.

Une mutuelle santé peut venir compléter ce remboursement pour diminuer les frais restants à votre charge. Cette couverture permet, également, de bénéficier d’une prise en charge pouvant être intéressante sur des prestations non couvertes par la sécurité sociale (médecines douces, certains médicaments…) et donc de maîtriser votre budget santé.

Comment bien choisir sa mutuelle santé pour être couvert sans se ruiner ?

Il est donc fortement recommandé de choisir une mutuelle santé qui viendra renforcer vos remboursements. Mais encore une fois, ce contrat a un coût à ne pas laisser de côté lors de votre réflexion. De nombreux sites vous donnent des astuces pour trouver le meilleur contrat au meilleur prix, c’est le cas avec ce guide complet par exemple. Voici donc quelques conseils pour diminuer son prix tout en bénéficiant d’une bonne couverture santé malgré tout.

Conseil n°1 : Faites un point sur vos besoins pour choisir vos garanties avec soin

Certaines garanties d’une mutuelle santé peuvent ne pas vous servir. Par exemple, si vous ne pratiquez pas de médecines douces, il n’est pas forcément utile d’opter pour un contrat qui propose un forfait à ce sujet. Plus encore, un tel contrat coûtera plus cher qu’un contrat sans cette couverture.

De la même façon, en fonction des honoraires des professionnels de santé que vous consultez, vous n’aurez pas besoin du même niveau de couverture. La consultation d’un médecin ne pratiquant pas de dépassement d’honoraires nécessite une couverture moindre que celle pour un médecin pratiquant des tarifs plus élevés. Et là encore, une couverture élevée (au-dessus de 200 % de la base de remboursement de la sécurité sociale).

Conseil n° 2 : Soyez malin et optez pour le 100 % Santé

Réforme de santé mise en place par le gouvernement, le 100 % Santé permet de bénéficier de remboursements intégraux pour les 3 postes de soins les plus coûteux (hors hospitalisation) : l’achat de lunettes, la pose de prothèses dentaires et l’achat d’un appareillage auditif.

Pour en bénéficier, pas besoin de payer plus cher ou de choisir un contrat proposant de fortes garanties : un contrat de base et responsable est éligible, au même titre qu’une mutuelle santé plus couvrante.

Et qui dit des garanties moindres pour certains postes dit des cotisations moins élevées (ou la possibilité de renforcer d’autres garanties pour un contrat optimal).

Conseil n°3 : Faites jouer la concurrence et comparez les contrats autant que possible

Vous n’avez pas de mutuelle santé actuellement et vous souhaitez pour un contrat pas cher ? Ou alors vous êtes déjà en possession d’un tel contrat et vous souhaitez voir si vous pouvez en trouver un moins cher ? Faites jouer la concurrence en comparant plusieurs devis d’un même assureur ou non.

Chaque contrat a, en effet, ses spécificités qui peuvent vous être avantageuses. Il peut s’agir du prix du contrat, évidemment, mais également d’autres critères comme l’accès à un réseau de soins qui vous permet de bénéficier de tarifs réduits auprès des professionnels de santé y exerçant par exemple.

Notez également que changer d’assureur peut avoir ses avantages : de nombreuses compagnies proposent des réductions à leurs nouveaux adhérents (cotisations réduites, mois gratuits…). 

Qu’en est-il pour les expatriés ?

Les expatriés (c’est-à-dire les personnes travaillant à l’étranger pour une durée illimitée) ont également besoin d’une bonne mutuelle santé afin de couvrir leurs frais. En effet, la prise en charge médicale n’est pas forcément la même qu’en France et peut donc être largement insuffisante. Mais comment faire ?

Il existe de nombreuses assurances santé spécialement créées pour les expatriés. Ces dernières ont donc le même rôle que les mutuelles santé en France : venir compléter la prise en charge du système de sécurité sociale du pays concerné (qu’il soit conventionné ou non avec la sécurité sociale française). Pour choisir votre assurance, il convient de prendre en compte les mêmes conseils que pour une mutuelle santé pour un résident en France, à savoir : faire un point complet sur vos besoins et comparer plusieurs devis.

Il est également possible de s’affilier à la Caisse des Français de l’Étrangers (la CFE). Cette dernière est un organisme de la sécurité sociale française qui a pour but de permettre aux expatriés de bénéficier de la même prise en charge qu’en France pour les frais médicaux. En plus de la couverture des frais médicaux, la CFE propose une couverture pour d’autres situations comme : 

  • Les arrêts maladie,
  • La maternité,
  • L’invalidité,
  • Les accidents ou maladies du travaille.